search

Accueil > Formation > Formation initiale > Pédagogie > Le mémoire professionnel en deuxième année à l’IUFM

Le mémoire professionnel en deuxième année à l’IUFM

samedi 30 août 2003, par Administrateur

C’est l’occasion pour les professeurs-stagiaires d’analyser leurs pratiques et démontrer par une réflexion sur le métier, l’entrée dans le professionnalisme. Ces quelques exemples illustrent la diversité des thèmes retenus qui s’ancrent tous sur la réalité vécue lors de l’année de stage en responsabilité. Ils n’ont pas été choisi en tant que "modèles" mais parce que le sujet est susceptible d’intéresser l’ensemble des professeurs de technologie.
Ils témoignent de l’implication des jeunes enseignants pour faire face à des difficultés momentanées et les surmonter par une analyse approfondie des problèmes rencontrés. C’est bien là le sens à donner à cette réflexion et les moyens qu’il faut se donner pour mener à bien ce projet.
L’écrit n’est qu’un aspect du travail du mémoire. La soutenance qui l’accompagne et qui ne peut être transcrite ici en est une part tout aussi importante.

Le mémoire professionnel : quelques définitions

- Définition du mémoire suivant le Larousse :

  • Écrit sommaire qui contient un exposé
  • Dissertation scientifique ou littéraire
  • Document écrit contenant l’exposé des prestations d’un plaideur.
  • Recueil de travaux d’une société savante

- Il faut, dans notre cas, compléter ces définitions du caractère professionnel de ce travail

[(Extrait du BO n° 27 du 11 juillet 1991

Le mémoire professionnel :

Il s’appuie sur l’analyse de pratiques professionnelles, rencontrées en particulier lors du stage en responsabilité, et doit permettre de vérifier les capacités du professeur stagiaire à :

  • identifier un problème ou une question concernant ces pratiques
  • analyser ce problème et proposer des pistes de réflexion ou d’action en se référant aux travaux existants dans ce domaine

Il ne doit ni constituer une simple narration d’un travail personnel sans analyse et réflexion critique, ni être une réflexion théorique ou historique extérieure à l’expérience du professeur stagiaire. Ce mémoire, réalisé collectivement ou individuellement ne doit pas excéder 30 pages (annexes non comprises) et peut, éventuellement, être l’approfondissement du dossier de 1° année ou du travail réalisé dans le cadre du stage en entreprise.
La soutenance, individuelle, du mémoire doit permettre de vérifier l’implication du stagiaire dans ce travail et de mesurer ses capacités d’argumentation.)]